Vidéo : Comment monter un abri de jardin en Kit

Manitra

NOTRE AVIS

Nous ne sommes pas adeptes des abris en kit. Nous sommes persuadé qu’il faut plutôt opter pour une ossature et un bardage en bois bien sûr. Toutefois, cette vidéo permet, à celui ou celle qui veut en acheter, d’aider au montage. Et aussi, on y trouve des astuces applicables pour d’autres abris en bois.

Passons à la vidéo.

Introduction

Pièce de stockage, atelier ou même chambre d’ami d’été ; l’abri de jardin peut avoir de nombreuses fonctions. Claudine, elle, souhaiterait y ranger ses outils de bricolage.
Bonjour, je m’appelle Claudine, j’habite ici avec ma famille : mon mari, mon petit garçon depuis 10 ans. Nous adorons notre grand jardin mais nous n’avons pas de petit abri pour ranger les outils ; donc j’ai fait appel à Cédric de 48h brico.

Alors là, je vais dire que vous avez un beau et grand jardin quand même hein !!
Alors qu’est-ce qu’on peut faire pour vous aujourd’hui.

Ben !!Ecouter !!Moi, j’aimerais bien qu’on m’installe un petit abri de jardin pour ranger, en fait, tous mes outils, mes petits pots l’hiver. Ben, je vous emmène !!On vous suit.
Ce qu’il faut c’est qu’on trouve où le mettre cet abri, parce que sur le principe, on est d’accord. Mais maintenant, ou va-t-on le mettre. Moi je pensais plutôt ici, voyez !! Dans ce petit coin, c’est abrité, c’est un peu caché, le terrain est plat. On ne doit pas avoir trop de mal.

Moi j’aimerais bien en style un petit peu chalet, avec une petite avancé, un petit toit, une petite porte, une petite fenêtre. Quelque chose qui ressemble un tout petit peu à une petite maison, quoi !! Une petite maison dans le jardin !!

Marché : Opération abri de jardin

Pleins de gants ; un assortiment de vis, des gros clous, des petits clous, pleins de clous.
On voudrait des renseignements sur les abris de jardin. C’est parfait, je vous propose d’entrer, je vais vous montrer un petit peu notre gamme et nos différents modèles.
Tout d’abord, il faut savoir que les abris c’est deux grosses familles :

  • Les abris en panneaux : plusieurs épaisseurs de panneaux, plus rapides à monter, plus fins
  • Les abris emboités : plus solides, plus grande stabilité Il faut les traiter comme tous les bois, qui ont besoin, pour être protégé l’hiver, d’une lasure La gamme de prix va environ entre 250 et 4000 euros (en fonction effectivement de la surface et des épaisseurs) et la durée varie en fonction de la taille (une demi-journée, une journée) et du nombre de personnes. On prend celui-là : un abri emboité.

On va essayer de faire ça en trois temps.
La première étape : on va mesurer, prendre nos côtes, voir où on va se mettre et puis poser le plancher.
La deuxième étape : on va monter les murs ; donc là le principe c’est des bois de 28 mm qui s’emboitent, c’est du costaud.
La troisième étape : la peinture à une lasure un peu verte qui s’appelle cactus. Faut pas avoir peur, c’est du vert comme le coin, comme l’herbe, comme l’arbre.
Le principe est quand même que vous le fassiez avec nous pour savoir le faire sans nous après.

On récapitule :

  • 1ère étape : les mesures et la pose du plancher
  • 2ème étape : le montage des murs
  • 3ème étape : application de la lasure.

Etape 1 : les mesures et la pose du plancher

Avant de débuter l’étape 1, Cédric et ses amis disposent les lattes tel un puzzle puis ils les sélectionnent suivant leur usage.

Pour cette étape, il vous faudra un niveau, des mètres et une équerre et une visseuse.
Voilà les quatre planches qui vont être sous la cabane ; on peut les poser sur du béton, sur une terrasse existante.

Dans ce cas ici, la surface est plane, autrement, Cédric aurait dû créer un décaissement gravillonné ou sablé.

Dans un jardin, il fallait qu’on ait un plancher, donc on a une base de tasseau hydrofuge, ils sont teintés et hydrofuge dans la masse, c’est un autoclave, c’est imputrescible, ça résiste. Donc on a la base du plancher.

Ce qu’on va faire, maintenant, c’est qu’on va reculer un tout petit peu pour voir si la place nous convient, il faut peut-être un petit peu bien l’adapter. Là, du coup, on a laissé un peu beaucoup de place à gauche, parce qu’il y a l’arbre qui pousse. Donc, on se met 50 à gauche, mais par contre en profondeur, on est bien là.

Donc là on a l’emplacement au sol, ça vous va, mesdames, mes demoiselles.
Maintenant, pour savoir, en gros, où on met la cabane, on va avoir besoin de vous ; on va rejouer aux quatre coins. Si les distances des deux diagonales sont égales, on est sûr que le rectangle est parfais. Donc, là l’idée, c’est qu’on va croiser nos mètres ; et voilà, on est à 323 tous les deux. Donc c’est bon.

A ce moment-là, il faut qu’on décide où on met la porte. On met droit au départ, comme ça on va pouvoir monter une maison droite.

Le cadre de tasseau est droit, Cédric vient y vissé les lattes de bois en train de serrer pour créer un plancher.

Donc, ça y est, je suis sur le plancher ; on peut y danser. Voilà, c’est le plancher, il est très peu fixer ou quasi-pas fixé, les lames sont emboîtées les unes dans les autres et les plaintes, elles, bouchent le jour qui est périphérique (on est dans une cabane, mais malgré tout on a des plaintes). C’est le côté chic de la cabane. Donc là la plainte, elle bouche le trou et en même temps, elle va tenir le plancher parce qu’on va la fixer et elle va bloquer le plancher en hauteur.
Comme les lattes, les plaintes aussi sont emboitables.

Etape 2 : le montage des murs

Pour l’étape 2, vous devez vous munir d’une visseuse, d’un mètre, d’un marteau ou d’une massette et d’une cale en bois. Mais avant cela, Cédric vous donne la marche à suivre avant de se lancer dans ce type de travaux.

Focus sécurité

Aujourd’hui, le focus sécurité va être un focus règlementaire :

  • Le fin d’un abri de jardin est moins de 20m2, il faut quand même une autorisation de travaux à la mairie.
  • Si on a une construction de 20 à 70 m2, là il faut déposer un permis de construire tout en respectant la règle de proximité avec les voisins
  • Au-delà de 70 m2, c’est un architecte diplômé d’Etat qu’il vous faut pour déposer votre permis de construire

Inutile d’être menuisier pour monter un abri en kit, il suffit de respecter les indications du mode d’emploi, une opération qui demande plus de rigueur qu’elle ne pose de réelles difficultés, une tâche aussi ludique qu’un jeu de construction. Toutefois afin de renforcer la structure de l’abri, vous pouvez visser ou clouer les lattes en bois.

Et voilà, on y est. Donc on a monté les murs, vous avez vu qu’on a mis les poutres et là on est en train de poser la frisette qui va être le dessous du toit et dessus, on va poser le shingle (c’est du goudron avec des petites particules de pierres pour faire la déco, c’est vert). La particularité des shingles c’est que c’est vraiment très étanche. Vous voyez là on met un peu de cutter pour le couper et puis on le plie. Voilà, on a une tuile de shingle qu’on va mettre au bout. On peut mettre des clous parce qu’à chaque fois on peur manier un clou qui sont couvert par les tuiles. Donc là les clous glissent sur le shingle, on voit jamais de trace de raccord de tuile. C’est-à-dire qu’il n’y a pas de fuite potentielle à travers le toit en frisette.

Focus sur les outils à bois

La cabane se termine et pour le geste bricolage, on va parles des outils du bois. Là on a une cabane nickel, tous les morceaux tombaient les uns dans les autres. Mais des fois on peut avoir à rectifier ces morceaux de bois. Alors comme outils du bois, la base c’est les ciseaux à bois.

On peut retailler dans le bois avec un ciseau à bois, recouper des morceaux. Pas de problème !!

Sinon, plus courant et qui va vous servir chez vous, c’est le rabot. Le rabot permet de retailler dans le bois et faire des ajustages.

Pour comprendre ce qui se passe ; vous voyez là il y a un trait de crayon et ce qu’on veut c’est que cette planche-là s’emboîte bien dans celle-là. Donc là on a un peu trop de matière, et c’est là qu’on prend notre rabot, on va enlever la matière. Voilà, alors là vous voyez c’est toute la matière qu’on a enlevé, les copeaux, ça travaille bien ; c’est une toute petite lame, on peut la ranglée avec plus ou moins de profondeur. Plus on a un bois dure, moins on peut attaquer en profondeur, plus on a un bois tendre, plus on peut attaquer en profondeur. Donc là, on aligne nos deux planches, et là on touche la perfection, on ne voit plus la trace. C’est parfait !!

N’oublier pas le robot l’outil indispensable pour faire des ajustages.

Etape 3 : application de la lasure

Alors votre maison elle est belle, il y avait un beau jardin, maintenant il y a une belle maison, sauf que là on est sur du bois brut il faut quand même qu’on la traite. Alors, on aurait pu mettre un produit incolore de traitement classique mais là on a pris une petite lasure traitante, donc on même temps, on va lui donner une petite teinte verte qui va l’inscrire dans le paysage, je vais commencer, je fais un petit essai, c’est un truc anti-goutte c’est imperméabilisant ça va faire que le bois bien sûr va résister plus longtemps.

On passe à l’étape 3, pour cela munissez-vous d’une combinaison de protection et de gants, de lasure, d’un pistolet à peinture, d’un rouleau et d’un pinceau.
Pour un peu accélérer la peinture, on va utiliser un pistolet. Là on a un pistolet classique donc le pistolet, le godet pour mettre la peinture. Je vais faire mon mélange dans le godet j’ai mis un peu d’eau à peu près 10 pour cent, je mets la peinture, on mélange la peinture ; je vous rappelle que c’est un produit traitant pour le bois, ça va imperméabiliser et protéger notre cabane. Et là on a un petit compresseur direct sans cuve qui envoie la peinture. Le petit compresseur ça se branche sur le courant et hop le pistolet.

La mise en œuvre de la peinture est plus rapide avec un pistolet à peinture qu’avec un rouleau, pour une bonne application, il est important d’être constamment en mouvement en balayant la surface de droite à gauche. On peut faire de grands à plat mais par exemple dans un endroit très biscornu comme ça c’est vraiment pratique. Grace à un pistolet à peinture, il n’y a pas de temps de séchage entre les deux couches quand il aura fallu attendre trois (3) heures avec le rouleau mais attention, toutes les peintures ne sont pas applicables au pistolet.

Un abri de jardin peut être en bois, en métal ou en PVC ; le bois offre une bonne isolation contre le froid et a une durée de vie supérieure à celle des autres matériaux.
Voilà !on est venu ce matin il y avait un grand jardin vide et là on arrive et il y a une petite maison dans la prairie. Eh ben !! C’est super.

Je vais vous rappeler qu’on a fait les fondations, le sol et le plancher en première étape ; en deuxième étape on a construit tous les murs et la toiture et le troisième étape le coup de peinture, la jardinière et les fleurs.

Il leur a fallu une longue journée à Cédric et ses assistantes pour monter un abri de jardin. Si vous aussi vous êtes tenté par un abri il vous faudra : un abri bien sûr, deux mesures et un niveau pour le montage du plancher ; un maillet pour le montage de l’abri ; un pot de traitement, deux pots de lasure un rouleau et une station de peinture pour les finitions. Et le tout pour un total de 1295 euros en fonction du modèle choisi.

Le guide de construction

Un pack de plusieurs guides, dont le guide de constructions des abris & cabanes

Espace Membre réservé

Outils de calcul de structure

Forums privés, l'auteur vous répond en direct

Bibliothèque de composants SKETCHUP pour modéliser rapidement votre projet

Vidéos tutos HD exclusives

Bibliothèque de plans, plusieurs modèles en plusieurs variantes


En savoir plus