Les fixations

Bruno Caillard

Les fixations sont les éléments ou les méthodes destinés à assurer la solidarité entre les différentes pièces de la cabane. Un mauvais choix des fixations peut rapidement aboutir à une désolidarisation des pièces et occasionner par la suite l’effondrement partiel ou total de votre construction. Outre la perte financière, un tel scénario représente un danger réel pour les utilisateurs de la cabane. Il convient donc de les choisir avec discernement.

Vis

assure une solidité bien plus pérenne que lorsqu’on utilise des clous. La vis est particulièrement conseillée pour le raccord entre les pièces volumineuses, les pièces charnières et tout assemblage dont les contraintes qui s’y appliquent sont importantes. Le pré-perçage est indispensable par contre pour éviter les éventuelles fissures, notamment lorsque l’essence choisie est très solide, et en particulier lorsque la vis se trouve proche du bord. Vérifiez par ailleurs la longueur du filetage de la vis, son diamètre et la structure de sa tête.

Clous

Le clous est bien moins résistant que la vis sur les pièces les plus éprouvées de la cabane. Pour obtenir une même capacité portante, il faut plus de clou par mètre en comparaison aux vis. Cependant, c’est une fixation économique et rapide à mettre en oeuvre. De plus, le clou peut être implanté avec un cloueur pneumatique ce qui fait exploser les gains de productivité. Pour les murs ou la charpente, le clou est adapté aux fixations intermédiaires afin de maintenir chaque élément solidement en place.

Cheville

Une cheville tient une place importante sur les points suivants :

  • assembler les pièces les plus lourdes : entre les structures porteuses de la charpente, les ossatures,
  • la liaison entre les fondations (semelle, plots en béton, parpaing, etc.) et les poteaux porteurs.
La boulonnerie

c’est l’ensemble de trois éléments tels que l’écrou, la tige filetée et les rondelles. Les boulons font parties des éléments d’assemblage destinés à serrer des pièces en bois, métalliques.... Ils sont très sollicités lors des fixations des éléments importants tels que les poutres ou poteaux car ils résistent bien aux flexions et aux cisaillements.

Les connecteurs métalliques

Certains assemblages requièrent l’usage de connecteurs métalliques galvanisés, par exemples pour relier les solives aux poutres porteuses, à la jonction entre les montants des murs et les lisses, etc. Même si ils ne sont pas indispensables dans certains cas, ils confèrent néanmoins un surplus de solidité et évitent les déchaussements.


Les connecteurs utilisés dans la construction d’abris sont : les sabots, les embases et ancres de poteau, les coiffes de poteau, les liens de chevrons (ou patte de solivage), renforts en T, cornières et équerres, connecteurs plats. Pour fixer ces connecteurs, on utilise les clous crantés spécifiés par le fabricant du connecteur. On peut aussi utiliser des vis à bois à tête bombée ; ce qui permet de démonter l’assemblage au besoin.