Planifier le chantier

Bruno Caillard

Lors de la construction d’une cabane en bois, même pour un petit abri de jardin, il est essentiel de planifier les tâches, non seulement pour optimiser son temps, mais également pour réaliser des économies. Un chantier qui s’organise de manière aléatoire occasionne en effet des dépenses supplémentaires, sans que l’on s’en rende forcément compte. Avant d’entamer tout projet de construction, prenez le temps de planifier afin de gagner en efficacité tout en étant moins stressé.

La phase de préparation : l’étape primordiale

On croit souvent que le gros du projet de construction lorsqu’on se lance dans l’édification d’une cabane en bois commence au moment où l’on creuse la fondation, mais la planification des tâches doit commencer dès lors que l’on se décide à en posséder une. Avant tout, il faut se poser la question de la méthode. Doit-on construire soi-même ou acheter en kit ? Lorsque la réponse vous apparaîtra comme une évidence, vous aurez à prévoir chaque étape.

Lorsqu’on construit une cabane, il faut avant tout déterminer les besoins immédiats et anticiper les besoins futurs. Il faut par la suite déterminer le budget qui servira de balise dans la détermination de l’ampleur du projet, du style et des matériaux. Il faut par la suite prévoir un calendrier. Bien qu’il soit évident que des impondérables viendront troubler le déroulement des travaux, il faut dresser un calendrier prévisionnel, incluant la confection des plans et les démarches administratives.

En prévoyant une petite marge sur chaque étape, vous allongerez sensiblement le temps d’exécution, mais vous aurez tout le loisir de vivre cette aventure merveilleuse qu’est l’autoconstruction. Lors de la phase de préparation, vous allez également déterminer les matériaux, car l’esthétique et la qualité de la construction en dépendent en partie.

Il y a deux types de planning :

  • planning des tâches : c’est la globalité du planning. On y trouve la date de début, la date de fin et la durée de chaque tâche. La préparation de l’outillage, le nombre d’équipiers, les tâches de chacun, la préparation de l’aire de travail, l’exécution de chaque partie de l’ouvrage, y compris le planning d’approvisionnement.
  • planning d’approvisionnement : dans la structure en bois, ceci est le point matérialisant le début des travaux. L’approvisionnement d’un chantier de carport, de préau ou d’auvent ne nécessite souvent qu’une seule livraison pour le bois, de même pour chaque partie de l’ouvrage. Sinon, il faut minimiser autant que possible le nombre de livraisons pour éviter les surcoûts. Côté chantier, évitez de déposer et de stocker les matériaux sur l’emplacement du futur ouvrage pour ne pas avoir à les re-transporter vers un autre endroit par la suite.

Établir son calendrier : les éléments à prendre en compte


Selon vos besoins, la phase de préparation peut varier de quelques jours à plusieurs semaines, mais il est vivement déconseillé d’accélérer cette phase sous peine de se retrouver avec un projet bancal et lacunaire. Pour un calendrier exhaustif, il faut prendre en compte chaque phase :

  • Le dessin du plan : sommaire ou élaboré, le dessin de plan est une étape essentielle pour avoir un aperçu du projet tout en donnant la capacité de déterminer avec précision la quantité de matériaux et les outils nécessaires. Le plan est également utile pour la demande d’autorisation.
  • La demande d’autorisation : cette étape, qu’il s’agisse d’une déclaration préalable de travaux ou d’un permis de conduire, est très chronophage et pourtant obligatoire. Avant d’être sûr d’obtenir le précieux sésame, il ne faut pas se lancer dans les travaux, au risque de tout voir être suspendu en attendant des modifications du projet ou s’opposer à son interdiction. Selon les communes, le plan local d’urbanisme ou le plan d’occupation des sols peut être plus ou moins exigeant.
  • L’achat des matériaux : de la recherche des meilleures essences à la livraison en passant par la négociation, l’achat des matériaux nécessite du temps et de la patience. Il faut prendre le temps de comprendre les caractéristiques et l’utilité de chaque élément afin d’éviter les va-et-vient. Pour les gros achats, pensez à demander un devis pour ne pas avoir de surprise.
  • L’outillage : location, achat ou emprunt ? quand on veut entreprendre un projet de construction en bois soi-même, on porte un titre de bricoleur. Mais il se peut que l’on n’ait pas assez d’outils pour un projet ambitieux. La question principale à se poser est : est-ce que j’aurai encore des travaux à faire plus tard et aimerai-je encore en faire ? Ces outils concernent généralement l’outillage du maçon et l’outillage du menuisier-charpentier.
  • L’équipe et la sécurité : Rien ne vaut un bon travail d’équipe. Entre amis ou en famille, le travail ira plus vite et dans une ambiance conviviale. Le chantier sera alors vite fait bien fait. Chers messieurs les solitaires, pensez-y ! Par contre, qui dit équipe dit aussi sécurité, même en solitaire. Il faut être attentif aux conditions de sécurité du chantier, même pour un petit ouvrage. Un chevron de section 150 x 50 mm tombant sur une tête sans casque risque d’être fatal.
  • Les fondations : creuser la fondation pour la cabane peut durer moins d’une journée, mais peut également tarder de plusieurs jours si les conditions géologiques sont difficiles (sols instables ou rocheux). Il faut donc bien préparer le sol support-. L’imperméabilisation des fondations est à prévoir dès le début afin d’éviter tout risque d’infiltration.
  • L’ossature et le dallage : Après les fondations, il faudra procéder à l’édification de l’ossature ainsi qu’à la pose du dallage.
  • La charpente : Après la pose de l’ossature et du dallage, il ne faut pas tout de suite procéder à la mise en place du bardage, il est préférable de mettre en place la charpente et d’assurer la stabilité de la structure.
  • La couverture : Après la pose de la charpente, la pose du toit doit suivre. C’est un moyen de protéger l’intérieur de la cabane le plus tôt possible. Il est par ailleurs possible à partir de ce moment d’entreposer les matériaux et outils dans la cabane et mieux assurer leur sécurité.
  • Le bardage : il est préférable de poser le bardage avant les portes et fenêtres. Les vibrations occasionnées au moment de la pose peuvent en effet désolidariser le cadre de ces derniers ou déformer le linteau.
  • Les ouvertures : Les portes et fenêtres se posent lorsque les grosses pièces en bois sont montées. De par leur fragilité, il faut prévoir un temps de pose relativement long pour éviter les casses.

Le guide de construction

Un pack de plusieurs guides, dont le guide de constructions des abris & cabanes

Espace Membre réservé

Outils de calcul de structure

Forums privés, l'auteur vous répond en direct

Bibliothèque de composants SKETCHUP pour modéliser rapidement votre projet

Vidéos tutos HD exclusives

Bibliothèque de plans, plusieurs modèles en plusieurs variantes


En savoir plus

Votre plan sur mesure pour 23.5 €/m²

Déclaration de travaux FACILE et PAS CHERE

La réalisation d’un dossier de Déclaration de Travaux est un véritable casse-tête. Faites-le réaliser par un dessinateur professionnel pour seulement 220 €.
Plus d'infos